Aventure Colombie-Britannique Mes aventures

Un an au Canada, 12 premières fois

Des rencontres avec des ours, du camping en pleine forêt, des voyages en van, des aventures (et mésaventures) en territoire canadien.

Aujourd’hui, cela fait un an que je me suis expatriée au Canada, en Colombie Britannique. 12 mois riches en aventures. Pour l’occasion, je reviens sur les 12 premières fois qui ont marqué cette année.

#1. Vivre à l’étranger pour une durée indéterminée

On commence par ce qui a déclenché toutes les autres premières fois. En Août 2019, je débarque à Vancouver avec mes 2 valises, toute seule, sans job et sans savoir ce que je vais faire ici. Je sais juste que vivre dans une ville où j’ai la montagne, l’océan et les forêts à proximité me tente bien.

C’est la première fois que je m’expatrie, sans savoir quand je vais revenir en France. Laisser ma famille et mes proches, un appart que j’aime avec la meilleure coloc dont on pouvait rêver, un job à Paris bien payé et plutôt intéressant, dans l’espoir de vivre une belle aventure. J’ai eu l’intuition qu’il y avait un autre style de vie pour moi, une vie remplie d’explorations et de grands espaces. Spoiler alert, je ne serai pas déçue.

#2. Croiser des ours. Et des orques

Grande fan du dessin animé Balto et du film familial l’Incroyable voyage (mes goûts cinématographiques sont très pointus), les forêts nord-américaines peuplées de grands animaux m’ont toujours fait rêver. Sans parler des nombreuses heures à jouer dans mon bain avec mon orque en plastique Willy (on parle bien d’un jouet pour enfant, pas de malentendu). Bref, observer ces grands mammifères dans leur milieu naturel était un rêve de gamine, et je me suis empressée d’aller les rencontrer sur l’île de Vancouver, dès les premières semaines de mon arrivée au Canada.

Pour les ours comme pour les orques, ce n’était pas planifié, ou organisé par un tour opérateur, mais au détour d’un chemin, lors d’une balade en kayak, ou simplement assise sur une plage à attendre le coucher du soleil.

Articles liés :
🔸 Vancouver Island et ses ours
🔸 Road Trip sur Vancouver Island : North Island

#3. Camper en pleine nature toute seule

Déjà adepte de la randonnée en solo, ou du trek « hut-to-hut », je n’avais encore jamais campé en solo en randonnée. C’est une étape supplémentaire de dormir toute seule dans sa petite tente, écoutant avec attention le moindre bruit extérieur (car je choisis toujours les zones fréquentées par les ours 🐻).

Le Canada est un terrain de jeux inépuisable pour les aventures en pleine nature – backcountry comme on dit ici. J’ai certes connu quelques rebondissements au début, dûs souvent au manque d’équipement (j’aime bien la jouer en mode survie), tels qu’une tente pour enfants non waterproof, une bouteille de gaz vide, des chaussures de randonnée trouées, pas assez de bouffe… parfois cela rend l’expérience mémorable, parfois non. Mais dans tous les cas, j’apprends de mes erreurs et de mes réussites, et cela me donne toujours l’envie de retourner en backpaking.

Article lié :
🔸 Préparer le Juan de Fuca Trail

#4. Se faire chier dessus par un aigle

Ici on parle d’une expérience 100% canadienne. Lorsqu’un bald eagle vous fait l’honneur d’asperger vos affaires lors d’une banale séance de jeux de société à la plage, c’est la classe. Rien à ajouter.

#5. Aller faire ses courses en kayak.

Et trouver ça complètement normal.

Cet été, j’ai passé quelques semaines dans une cabane en bois au bord du Upper Arrow Lake, à Nakusp. Nous avions accès directement au lac depuis le jardin, et des kayaks pour se déplacer. Il nous est donc arrivé à plusieurs reprises d’aller en ville en kayak, à 4km de chez nous. Explorer en kayak est une des activités que je préfère au Canada. Se balader d’île en île, camper sur des plages désertes, suivre les côtes dans l’espoir d’apercevoir des ours, regarder les loutres de mer et les phoques jouer…

Article lié :
🔸 Un été à Nakusp en BC

#6. Voyager en hydravion

Pour se rendre sur Vancouver Island, 2 options : le ferry ou l’hydravion. La 2ème étant bien plus rapide, mais aussi plus chère. Pour mon anniversaire, mes amis m’offrent un trajet Vancouver – Victoria en hydravion. Le trajet dure 30 minutes, et l’avion survole toutes les petites îles le long des côtes de Vancouver Island : magique. J’étais émerveillée, et visiblement la seule personne à bord à ne pas avoir l’habitude de prendre ce moyen de transport pour me déplacer, à en juger par la blasitude des autres passagers.

#7. Surfer. En novembre

En novembre, alors que la norme en BC est la pluie 24h/24, nous bénéficions d’un temps ensoleillé à rendre la Provence jalouse. Avec un ami venu de Paris me rendre visite, nous partons 3 jours sur l’île, à Tofino, spot réputé chez les surfeurs. Un des meilleurs spots en eau froide du monde.

Débutants tous les deux, nous décidons de prendre un cours de 3 heures à Chesterman Beach. Armés de combinaisons intégrales, l’eau nous paraît bonne, et nous nous élançons confiants sur nos planches. Après quelques échecs, je réussirai à tenir debout sur ma planche et même tourner. Pas pour longtemps, mais c’est une mini victoire pour une première fois. Le soleil tapant toute l’après-midi, la vue sur les montagnes, et l’air du Pacifique ont fait de cette séance une expérience inoubliable.

Article lié :
🔸 Une escapade à Tofino

#8. Pêcher dans un lac gelé. Pêcher tout court en fait

On appelle ça l’ice fishing, et c’est assez commun au Canada. On perce un trou dans la glace, et avec un appât et une canne à pêche, on attend qu’un poisson de lac vienne tâter de l’hameçon. Les canadiens sont de vrais professionnels, ils ont leur chaise de camping, leur glacière, toutes sortes d’appâts différents, et parfois une tente.

Pour cette première expérience de la pêche, je me trouvais à Clearwater avec des amis, et nous avions envie d’un bon poisson grillé pour notre repas du soir. Nous sommes donc allé pêcher de nuit, profitant des trous déjà percés par les pêcheurs de la journée. Bon, cette fois-ci nous n’avons rien attrapé, nous sommes juste repartis avec les pieds gelés, plein de conseils d’un canadien sympathique (pléonasme), et nous sommes rabattus sur du cabillaud de supermarché. Fun malgré tout.

#9. Aller skier et prendre l’apéro à la plage dans la même journée

Vancouver bénéficie d’une position exceptionnelle, au bord de l’océan, et à seulement 30 minutes de route de 3 stations de ski : Cypress, Seymour et Grouse. Ces domaines skiables sont assez petits comparés à ce que l’on peut avoir dans les Alpes françaises, mais ont plusieurs avantages : la proximité avec la ville, la vue sur l’océan et le fait que ces stations ferment à 9h du soir : skier au coucher du soleil est une expérience assez incroyable.

J’ai eu la chance d’habiter à Kitsilano, quartier de Vancouver connu pour ses plages (Kits Beach, Jericho Beach) et son ambiance bobo/hipster. Alors, il est devenu assez régulier de commencer ou finir la journée à la plage, à 5 minutes de la maison, tout en passant l’après-midi à skier.

Paolo Dubost ©️

#10. Avoir une commotion cérébrale

C’est bien de se sentir confiant.e en skiant (ou en pratiquant n’importe quelle activité outdoor), mais c’est encore mieux de savoir à quelle hauteur on est avant de se lancer sur un saut (oups). Comme dans chaque sport d’aventures il y a des risques, cela dit je me serais bien passée de ce genre d’expérience assez effrayante. Car la vraie aventure, ce n’est pas seulement les magnifiques photos et récits que l’on voit passer sur instagram, mais aussi les bonnes galères qui nous font tomber bien bas pour mieux rebondir ensuite vers de nouveaux sommets 🏔.

#11. Participer à un atelier de biologie sur les mousses

Quel meilleur endroit pour observer la forêt que le Canada ? Lors de mon séjour en woofing sur l’île de Vancouver, j’ai eu l’occasion de passer un week-end entier avec des biologistes spécialisés dans les mousses, et de participer avec eux à des ateliers et sorties d’observation dans le superbe Sthratcona Provincial Park.
L’île de Vancouver abrite selon moi les plus belles forêts de BC.

Mes trails préférés sur l’île pour observer les grands arbres :
🌲 Long River Trail, Stamp River Provincial Park (Port Alberni) – la version sans touristes de Catedral Grove dans le MacMillian Provincial Park
🌲 San Josef Bay, Cape Scott Provincial Park
🌲 Rainforest Trail, Pacific Rim (Tofino/Ucluelet)

Articles liés :
🔸 Que faire à Port Alberni ?
🔸 Vancouver Island, West Coast

#12. Acheter un van, et le retaper

La plus belle aventure de toute cette année. Je n’avais pas prévu d’acheter un van à Vancouver, j’avais plutôt en tête une voiture tout-terrain. Mais grâce à une belle rencontre l’occasion s’est présentée, alors j’ai foncé. Retaper, réparer, construire quelques chose de ses propres mains, c’est une expérience incroyable. Avoir un chez soi, une petite maison sur roues, aussi. Ce n’est encore que le début, je découvre les joies de la Vanlife peu à peu, et j’adore. Vous pouvez vous attendre à de nombreux articles à ce sujet sur le blog !

My baby van 💛

〰️

Cette année au Canada a été riche en aventures, et ce n’est que le début. Cela dit, pas besoin de s’expatrier à l’autre bout du monde pour vivre des aventures. Comme j’aime bien le répéter, explorer n’est pas voyager, et voyager ne veut pas dire voyager très loin. L’aventure est un état d’esprit, c’est sortir de sa zone de confort, être prêt à découvrir et être surpris – et parfois un peu perdu.

〰️

Les lieux cités dans cet article :

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :