Chine Explore

Le Sichuan en 15 jours : pandas, piment et bouddhas

Je défie quiconque qui foule cette terre mystique, aux montagnes enveloppées de brumes et lacs aux milles couleurs, de ne pas en tomber amoureux.

Le Sichuan, à la frontière du Tibet : province des fondues pimentées, des lacs turquoises, des pandas, des communautés tibétaines, du bouddha géant, et province coup de coeur de mon séjour en Chine.

Fin septembre 2014, alors que j’étudiais à Suzhou dans le cadre d’un échange universitaire, je suis partie en vacances dans le Sichuan avec 4 amis. Nous avions 15 jours de vacances, et le Sichuan étant une province immense, nous savions que nous n’en aurions qu’un aperçu. Nous avons choisi de nous concentrer sur le parc de Jiuzhaigou, Songpan, le grand bouddha de Leshan, Emei Shan et les pandas à Chengdu.

Le chemin du Sichuan est plus difficile que de monter au ciel.

Proverbe chinois
Jiuzhaigou

Notre itinéraire

Jour 1 : Shanghai → Chengdu en avion
Jour 2 : Chengdu → Jiuzhaigou – 10h de trajet en bus
Il y avait seulement 1 ou 2 bus par jour, il vaut mieux s’y prendre la veille pour réserver son billet (on peut réserver via les auberges en général)
Jour 3 : Visite du parc Jiuzhaighou en journée, départ le soir pour Songpan – 2h de trajet
Jour 4 : Journée à Songpan
Jour 5 : Songpan → Munigou à cheval. Visite du parc de Munigou
Jour 6 : Munigou → Songpan. Après-midi à Songpan
Jour 7 : Songpan → Chengdu en bus – 8-10h de trajet en bus
Jour 8 : Journée à Chengdu (visite de la réserve de Pandas)
Jour 9 : Chengdu → Leshan (Grand Bouddha) → Emei Shan
Jours 10, 11 et 12 : Trek Emei Shan
Jour 13 : Retour sur Chengdu
Jour 14 : Chengdu → Suzhou – 15h de trajet en train

~
Le train en Chine est une expérience à part. Souvent debout ou assis sur des planches en bois pendant des heures, il faut savoir apprécier la lenteur d’une journée et quelques plaisirs simples comme jouer aux cartes avec ses voisins chinois. Les trains de nuit ont aussi leur charme. Certes, vous en ressortirez sûrement plein de courbatures, un peu barbouillés après que votre généreux compagnon de wagon ait partagé sa soupe à l’aspect douteux, mais aussi avec plein de jolis souvenirs et peut-être un peu plus de sagesse.
~

JIUZHAIGOU

La réserve naturelle Jiuzhaigou 九寨沟 se trouve tout au nord de la province du Sichuan. Elle est caractérisé par ses lacs à l’eau turquoise ou émeraude. Ces couleurs sont naturelles, elles sont provoquées par un élément calcaire de la géologie locale qui se dissout dans l’eau.

Pour profiter du parc, il faut prévoir au minimum une journée sur place. Il est préférable d’acheter le billet la veille de la visite, cela évite d’attendre à l’entrée à l’ouverture. Des bus payants effectuent les différents trajets dans le parc et desservent tous les points d’intérêt. Toutes les auberges distribuent des plans du parc.

Comment visiter Jiuzhaigou loin des foules ?

🔸 Une seule journée : Marcher. La plupart des touristes chinois ne s’éloignent pas des view points où les bus marquent des arrêts. Il suffit de marcher un peu pour s’en éloigner et on se retrouve vite seul.

🔸 Plusieurs jours : Faire une excursion en écotourisme avec un guide : lorsque nous y étions, il était possible de réserver sur plusieurs jours une excursion guidée pour aller dans des zones de la réserve non accessibles au public, il est préférable de s’y prendre à l’avance pour réserver et se renseigner sur les agences.

🔸 En mode aventure : Dormir chez l’habitant. Nous avions entendu dire que certains voyageurs avaient trouvé des hôtes dans la réserve, moyennant une compensation. Cela permet de se retrouver dans à l’intérieur du parc hors des horaires d’ouverture au public. Nous étions 5 donc nous ne l’avons pas tenté, mais je recommande de tester !

Les tremblements de terre en août 2017 ont énormément affecté le parc Jiuzhaigou. Il est désormais réouvert au public, mais il est possible qu’il y ait des changements au niveau de l’accès au parc depuis ma visite en 2014, il vaut mieux donc se renseigner avant de prévoir le voyage.

〰️

SONGPAN

Ville coup de coeur du voyage, Songpan se situe à 2h de bus au sud de Jiuzhaigou. Elle fait partie du Xian de Songpan qui est placé sous la juridiction de la préfecture autonome tibétaine et qiang d’Aba. Songpan est à la fois une ville intéressante à visiter, pour son histoire comme pour sa communauté tibétaine, et une bonne base pour visiter les merveilles naturelles alentour, notamment Huanlong et Jiuzhaigou, mais également le plus méconnu parc Munigou.

〰️

CHENGDU

Chengdu est la capitale du Sichuan, et compte près de 10 millions d’habitants. Pour nous c’était une ville étape entre deux excursions, et l’occasion de voir des pandas. Je n’ai pas trouvé cette ville très charmante, mais il y a de très bons restaurants, notamment tibétains, et une balade au People Square est toujours pleine de surprises – surtout si vous aimez danser avec les chinois dans les parcs.

Le panda géant, symbole national

Le Sichuan est le meilleur endroit au monde pour observer le panda géant, la province accueille 80% des spécimens. Espèce menacée, le gouvernement chinois investit beaucoup dans la préservation des pandas. À quelques kilomètres au nord de Chengdu, le centre de recherche et d’élevage des pandas géants a mis en place un programme de réinsertion pour relâcher les pandas dans la nature dans les bonnes conditions. C’est la bonne option si vous ne restez que quelques jours dans le Sichuan ou pour les petits budgets. Sinon, des excursions guidées pour observer l’animal en milieu naturel sont possibles.

Visiter le centre des pandas 🐼

– Heures d’ouverture : 7h30 – 18h
– Prix du billet : une 50aine de Yuans
– Quand y aller : l’automne est la meilleure période car on peut observer les nouveaux-nés à la nurserie
Conseil de visite : y aller pour l’ouverture, afin de profiter du parc avant 10h (invasion de touristes ensuite!)
À ne pas manquer : l’adorable et très joueur panda roux

〰️

LESHAN ET SON GRAND BOUDDHA

Le grand bouddha de Leshan est une statue gigantesque, taillée dans la roche du mont Lingyun. La visite vaut le détour, car c’est vraiment impressionnant, cependant il y a vraiment beaucoup de touristes sur place.

Nous y étions durant la National Week, et nous avions peu de temps avant de reprendre le bus, alors nous n’en avons pas bien profité. Il y a 3 façons d’observer le bouddha :

🔸 D’en haut : dans le parc, des points de vue permettent d’observer la tête du bouddha
🔸 D’en bas : un escalier descend jusqu’aux pieds du bouddha géant. Lorsque nous y étions, il y en avait pour 4h de file d’attente, alors nous l’avons zappé.
🔸 de loin : des excursions en bateau permettent d’observer le bouddha dans son intégralité. Je pense que c’est la meilleure option, à planifier en avance.

Dans le parc, ne vous contentez pas du spot principal, et prenez le temps de vous balader, il y a des temples à visiter et un joli pont.

〰️

EMEI SHAN

Montagne sacrée de Chine, territoire des macaques (et des escaliers), le mont Emei est une expérience incroyable à vivre pour qui prend le temps de faire son ascension à pied. C’est jusqu’ici la randonnée la plus intense physiquement que j’ai eue l’occasion de faire. Pour ceux qui aiment les challenges sportifs et qui ne sont pas effrayés à l’idée de monter et descendre des milliers de marches en trois jours, foncez. Pour peu que le beau temps soit au rendez-vous au sommet, le lever du soleil au mont Emei est magique.

Prévoir 3/4 jours pour l’ascension et la descente par le chemin long à l’Ouest de la montagne. Le départ est au village de Baguio.


Accès depuis Shanghai :

Il y a plusieurs moyens pour se rendre dans le Sichuan depuis Shanghai (en date de 2014):
🔸 l’avion Shanghai → Chengdu – 3h de vol : nous avons choisi cette option pour l’aller afin de gagner du temps, nous avons volé avec la compagnie Air China
🔸 le train « express » Shanghai → Chengdu, entre 14h et 16h de trajet : nous avons choisi cette option pour le retour
🔸 le train long, entre 30 h et 35h de trajet – à expérimenter au moins une fois dans sa jeunesse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :